les propriétés de l'agate bleue
Chercher sur le site

histoire et vertus de l'ambre

broche avec une ambre et une agate bleue

Les propriétés de l'ambre

L'ambre est une résine provenant seulement de certaines espèces d'arbres datant de 25 à 40 millions d'années. Cette résine a connu un processus de fossilisation la rendant suffisamment dure. Il ne s'agit pas d'un minéral mais d'une "gemme" organique comme le nacre, le corail…

Il ne faut pas confondre résine et sève. Si la sève est le "sang" des végétaux, la résine est une sécrétion aromatique semi-solide qui correspond le plus souvent à une réaction protectrice de la plante. Certains arbres, en particulier les conifères, produisent cette mélasse pour éliminer des maladies, des blessures, des champignons, soigner des branches brisées, exprimer son stress…

Le nom ambre provient de l'arabe "anbar" qui signifie "ce qui flotte sur la mer" ou "ambre gris", nom donné aux concrétions intestinales du cachalot. Tout comme l'ambre végétal, on le récoltait autre fois flottant sur l'eau ou sur les plages, d'où l'amalgame.

On retrouve l'ambre sous les noms de succin ou carabé.

On peut retrouver de nombreuses incrustations restées prisonnières de l'ambre, tel que des végétaux, des insectes, des animaux, des plumes, des cheveux, des bulles d'air,…
Les insectes sont fréquents. Attirés par le suc de la résine, ils restent attrapés pour l'éternité dans l'ambre. On trouve également très souvent des morceaux de plante : pollens, spore, brindilles, feuilles,…
En ce qui concerne l'ambre de la mer baltique, on a recensé plus de 214 espèces de plantes prisonnières de l'ambre.

Les types d'ambre

L'ambre peut être transparent ou opaque. La couleur varie du jaune blanchâtre et pale aux jaune, orange, marron. Plus rarement, on trouve des tons rouges et du vert. Le plus rare serait l'ambre bleu.

  • L'ambre bleu : on ne le trouve qu'en République Dominicaine. Il est très rare et on ne connait pas encore avec certitude son origine. Il peut s'agir d'un phénomène de florescence ou d'un mélange avec des cendres volcaniques.
  • L'ambre jaune : c'est le plus commun, variant de la couleur pale à marron.
  • L'ambre noir : on le trouve aussi sous le nom d'azabache et est généralement composé de bois ou de charbon fossilisé. C'est un ambre très commun et économique.
  • L'ambre rouge : il est caractéristique de la région du Chiapas au Mexique et de la république dominicaine. Il est souvent nommé "ambre cerise". Certains pensent qu'il proviendrait de la résine fossilisée d'arbres caducs comme le prunier ou le cerisier.
  • L'ambre vert est relativement rare et provient en grande partie de la mer des caraïbes.

Reconnaitre l'ambre et les contrefaçons

Les propriétés de l'ambre

Pendentif avec une ambre

Du fait de la rareté de certains ambres, il existe de nombreuses contrefaçons réalisées en plastique, verre ou en copal.
Le copal est une résine d'arbre que l'on trouve principalement au Mexique et Amérique centrale. Même durcie, elle est loin de l'état de solidification de l'ambre mais peu très facilement passer pour cette matière tant recherchée.
Les faussaires sont surtout attirés par la réalisation d'ambre avec des inclusions, souvent recherché par les acheteurs. Ils se concentrent surtout sur les inclusions rares : scorpions, vertébrés, fleurs…

De nombreux tests existent pour les détecter, mais il faut souvent en réaliser plusieurs et ils peuvent abimer définitivement la pierre.

  • Poser une aiguille chauffée à blanc sur "l'ambre". Si l'objet est de l'ambre ou du copal, il se dégage une odeur de pin et il reste une marque blanche. Si c'est du plastique, l'odeur est acre et l'aiguille laisse une marque noire et colle.
  • Frotté avec de l'acétone l'ambre ne change pas, mais le plastique peut fondre et le copal devenir collant.
  • Gratter avec un couteau, l'ambre et le copal s'effritent, pas le plastique
  • Plonger dans un mélange d'eau et de sel (25cl d'eau pour 4cm3 de sel), l'ambre et le copal flotte, le plastique coule.
  • Si vous frottez de l'ambre avec un chiffon, il devient très électrostatique et attirera cheveux ou petits papiers. Le plastique l'est beaucoup moins en général.

Pour ce qui est de l'ambre avec des incrustations, il faut un peu de logique. Les végétaux ou animaux entiers, et bien conservés dans l'ambre, sont très rares. Si la pièce est trop belle, elle devrait être au musée ou doit se vendre à un prix très élevé.

Mines : mer baltique, Pologne, Allemagne, Lituanie, Estonie, Russie, Canada, République dominicaine, Mexique, France, Birmanie.

Histoire de l'ambre

L'ambre est une matière qui a toujours fasciné les hommes qui le voyaient comme des gouttes du soleil, les larmes des dieux, du miel durci, du soleil solidifié,…
Par le fait que l'on trouve des végétaux ou des animaux prisonniers à l'intérieur, il a souvent été associé à l'idée de jeunesse éternelle. C'est aussi pour cela que l'ambre est souvent associé aux rites funéraires et accompagne les défunts dans bien des cultures.

L'ambre est connu et utilisé comme bijou ou objet d'art depuis la préhistoire. On en retrouve les premières traces à l'aurignacien ancien. La plus vielle pièce d'ambre travaillée par l'homme fut trouvée en Allemagne et daterait de trente mille ans.

La mer baltique est la plus ancienne source d'ambre connue et ravitaillait toutes les cultures antiques de l'Europe, des Grecs en passant par les Egyptiens, les Celtes, les Mycéniens…

Les Grecs furent les premiers à décrire et à tenter d'analyser ce matériel. Le premier à avoir laissé une trace écrite serait le naturaliste grec Caius Plinius dit Pline l'Ancien (23, 79). Mais Thalès de Milet (-625, -547) en définissait les propriétés électrostatiques bien avant. Les anciens avaient déjà découvert sa propriété électrique en le frottant sur un autre objet. C'est l'origine du mot électricité qui provient du grec elektron, signifiant ambre.
Le mythe grec le plus connu indique que l'ambre provenait de la résine des peupliers et des aulnes. Selon la légende, Phaéton, fils d'Hélios le soleil, aurait tenté de conduire le char solaire de son père. Par manque d'expérience, il perdit le contrôle du char et se rapprochât de trop de la terre, provoquant sècheresse et incendie. Zeus n'eut d'autre choix que de le foudroyer pour l'arrêter et empêcher que l'univers s'embrase. Les filles d'Hélios (les Héliades) ne cessèrent de pleurer la mort de leur frère, et leurs larmes se solidifièrent sous forme d'ambre. Les dieux les transformèrent en aulnes et peupliers dont les larmes solidifiées continuèrent à couler dans la rivière nommée Eridan.
Une autre légende rapportée par Sophocle attribue l'ambre aux larmes des sœurs de Méléagre, qui, changées en oiseaux, pleuraient la mort de leur frère.
L'ambre donnant l'impression d'être un morceau de soleil solidifié, il était dédié à Apollon. Apollon était le dieu du chant, de la musique, de la poésie, des purifications, de la guérison et de la lumière (pas du soleil). La pierre lui était attribuée car elle réchauffait le cœur et transmettait l'énergie solaire.
L'ambre était un bien de grande valeur. On le voit notamment dans l'Odyssée où un prétendant offre un collier d'ambre à Penelope, femme du héros Ulysse, pour la séduire.

Chez les Romains, les femmes portaient souvent de l'ambre en bracelet pour conserver la jeunesse éternelle.

Pour les anciens peuples baltes de Lituanie, l'ambre a pour origine la déesse des sirènes Juraté. Elle était fiancée par obligation à Patrimpas, dieu des eaux et des mers, le plus important pour la mythologie lituanienne puisque l'eau était source de toute vie. Ils vivaient dans un beau palais d'ambre au fond de la mer. Mais un jour elle tomba amoureuse d'un jeune pêcheur qu'elle enleva et emmena au fond des mers. Perkūnas, dieu de la pluie, des montagnes, des chênes et du ciel, se mit en colère et lança sa foudre qui détruisit le palais et tua le jeune pêcheur. Juraté fut enchainée aux ruines de son palais pour être battue par les vagues. Ses larmes se solidifièrent en ambre, et ce sont les morceaux que l'on retrouve sur les plages, parmi ceux du palais d'ambre.

Les Celtes ont beaucoup utilisé l'ambre sous forme de perles. Dans la mythologie celtique, c'est Apollo (forme adoptée d'Apollon par les latins) banni de l'olympe qui aurait répandu les larmes d'ambre.

Dans la mythologie nordique, l'ambre serait issu des larmes de la déesse de l'amour et de la beauté, Freyja. On retrouve aussi l'idée que des statuettes d'ambre sculptées en forme d'animal pouvaient contenir la force de ceux-ci.

En France durant le moyen-âge, l'ambre en poudre était utilisé dans les philtres d'amour.

Les Chinois représentaient des animaux en ambre qui était censés favoriser la fécondité. Il existe aussi la théorie que l'ambre serait l'âme des tigres emprisonnés pour toujours.

Les noces d'ambre représentent les 34 ans de mariage. On dit à son sujet que l'ambre porte en lui la mémoire, en référence au fait qu'il enferme pour l'éternité plante et animaux.

Les vertus de l'ambre

  • L'ambre favoriserait le fonctionnement du système digestif. Il serait efficace pour soigner les reins, la vessie, la rate, le foie et la vésicule
  • On l'utiliserait pour traiter l'épilepsie, les problèmes de vues, les tics nerveux et les problèmes circulatoires.
  • En collier, il soulagerait les enfants de la douleur provoquée par la pousse des dents.
  • La résine formant l'ambre étant un moyen de protection et de guérison pour l'arbre, elle aiderait à guérir les blessures, à cicatriser et à redonner de l'énergie.
  • Par ses propriétés électrostatiques, il est sensé aider à guérir l'impuissance et la frigidité.
  • Il serait efficace pour traiter le goitre et les troubles de la gorge.
  • Il aiderait pour les douleurs articulaires, les rhumatismes et le mal de dent.
bouton pinterest pin-it

/!\ Veuillez noter que toutes les propriétés curatives présentées pour les pierres sont recueillies auprès de diverses sources. Cette information est offerte en tant que service et ne vise pas à traiter des conditions médicales

Abeille, pendentif insecte pollinisateur en argent et ambre
160,00 Euros
Lune de Perse, broche route de la soie en argent et ambre
132,00 Euros

Pour approfondir vos connaissances sur la lithothérapie, nous vous recommandons les ouvrages suivants :