Emmanuelle Guyon, le bijou miroir de vos émotions
Chercher sur le site

histoire et vertus de l’oursin fossile

Pendentif avec un oursin fossile

Les propriétés de l’oursin fossile

Les oursins sont des animaux marins appartenant à la classe des Echinoidea, d’où leur autres noms échinoides ou échinides. Ce sont des invertébrés de forme ronde et couverts de piquants d’où le nom populaire d’hérisson de mer ou châtaigne de mer. D’ailleurs, leur nom Echinoidea provient du grec Eckinos, "hérisson".

Les oursins sont apparus vers la fin de l’ordovicien (450 millions d’années). On compte à l’heure actuelle approximativement 1000 espèces d’oursins décrites, réparties dans plus de 70 familles.
Les oursins sont constitués d’une enveloppe minérale plus ou moins sphérique selon les espèces. C’est cette protection (test) qui se fossilise et arbore un dessin d’étoile plus ou moins visible. Pour certaines espèces, ce motif prend la forme d’une fleur. C’est principalement pour ce motif que l’oursin fossile est entré dans de nombreuses légendes et histoires autour du monde.

La plupart des oursins fossiles de notre catalogue sont du genre Micraster, une espèce apparue il y a 145 millions d’année au crétacé et disparue il y a 55 millions d’années au paléocène. Il se caractérise par un corps ovoïde dont la coupe forme un cœur.

Histoire, croyance et légende sur l’oursin fossile

On retrouve très tôt dans l’histoire des traces de la fascination des hommes pour les oursins fossiles. Ils sont présent dans les offrandes de tombe dès le paléolithique et ce, jusqu’au moins le XIIème siècle après J.C. Le plus célèbre exemple est Dunstable Downs en Angleterre. On y a découvert une tombe de l’âge du bronze contenant deux femmes et plus de 200 oursins fossiles. Elle illustre l’importance de ces objets aux vues de la difficulté de rassembler autant de spécimens.

En Judée, on trouve les épines fossiles de certains oursins (comme les balanocidaris) présentent une forme de club de golf qui a rapidement évoquée la forme de la vessie. On a donné le nom de "lapis judaicus" ou "pierre de juifs" à ces aiguilles fossilisées d’oursin. On l’utilisait alors comme traitement pour les problèmes urinaires, dont les calculs rénaux. Ce serait durant les croisades que ces aiguilles et leurs propriétés furent ramenées en Europe.

C’est en Grèce que l’on trouve un des plus anciens textes scientifiques sur les oursins d’Aristote dans "l’histoire des animaux" où il décrit leur anatomie (-343).

Les celtes considéraient les oursins fossiles comme des œufs de serpents tellement importants qu’ils faisaient l’objet d’une quête comparable à celle de la pierre philosophale ou du saint graal. Ces œufs étaient censés naitre de la convergence d’énergies formées par l’étreinte des serpents pendant les mois d’été. Ces serpents entremêles formait des nœuds comparables aux nœuds celtiques. Ils projetaient leurs œufs en l’air grâce à la force des sifflements.
Pour pouvoir profiter de la puissance de ces œufs, il fallait les attraper avant qu’ils ne retombent à terre, dans un manteau.
Selon les druides, il fallait alors s’échapper très vite afin de fuir la colère des serpents. Le seul moyen de s’en sortir était de traverser une rivière pour qu’elle stoppe les serpents.
On pouvait aussi trouver ces œufs de serpents flottant à contre-courant sur l’eau, attachés à de l’or. Pour garder leur magie, ces œufs ne devaient être ramassés qu’à une certaine phase de la lune.
Le propriétaire était alors protégé des poisons, des vapeurs toxiques et de la défaite en bataille. Il aurait aussi facilité le gain des procès et des recours face aux rois. L’œuf aurait renfermé les trésors et la connaissance du monde.
Cet intérêt pour ces "œufs de serpents" de la part des celtes est surtout rapporté par Pline L’Ancien qui en rapporte aussi l’inefficacité, notamment en parlant d’un romain qui fut exécuté par l’empereur en dépit d’en porter un comme protection.
Il voyait dans cet objet l’origine du caducée entouré de serpents utilisé comme signe de paix.
L’œuf de serpent est l’un des objets druidiques les plus importants puisqu’il provient du serpent marin, l’eau étant l’élément primordial d’où est originaire la vie. Il sortirait du ventre de la femelle, la matrice, pour être ensuite fécondé par le mâle, représentant la force vitale. En effet, ce serpent représente la fécondité de par sa forme phallique et sa sortie de la terre.
On retrouve donc de nombreux oursins dans les tertres celtes comme à Saint-Amand-sur-sèvre et Barjon.

Dans le comté de Suffolk en Angleterre, les oursins fossiles (en particulier les espèces Micraster et Echinocorys) étaient connu comme "pains féériques." On les plaçait dans les fours à pains pour que la cuisson soir réussi. On disait aussi que les maisons qui possédaient un de ces oursins fossiles ne manquaient jamais de pain sur sa table.
Dans le comté du Sussex en Angleterre, ces fossiles recevaient les noms de pains à sucre, pains de fées, couronnes de bergers et casques de lutins. On les déposait sur le rebord de fenêtre pour se protéger de la foudre. On pensait aussi qu’il servait à prédire la pluie. Cette croyance a peut-être une base réelle du fait que le fossile aspirait l’humidité de l’air et il se formait de la condensation à sa surface.
En Angleterre du Sud, les oursins fossiles étaient censés empêcher le lait de tourner.
A malte, on considérait ces fossiles comme des œufs de tortue et on les nommait aussi "Seins de Paul" pour leur forme et le fait qu’on en trouvait parfois deux ensembles.

Au Danemark, on les considérait comme des pierres de foudre, tombées pendant un orage. Placé près de la maison, elles protégeaient de la sorcellerie et de la foudre. Elles seraient des cadeaux du dieu Thor. Elles servaient aussi à prédire les tempêtes grâce à sa "transpiration".

En Provence, France, le fait de poser un oursin fossile sur le toit d’un mas serait un porte-bonheur.
On y trouve aussi une légende selon laquelle Balthazar, le roi mage qui suivait l’Etoile de la nativité vers Bethléem, serait tombé sous le charme d’une jeune fille et en aurait oublié sa mission. Pour lui rappeler son objectif, Dieu aurait fait apparaitre le motif de l’étoile sur toutes les pierres et rochers alentour (les fossiles d’oursins). Balthazar reprit donc sa route pour accomplir sa mission.

Autour de la ville de Bagh en Inde, on considère les fossiles comme "la pierre du cinq" ou Khada de Punchu pour le motif d’étoile à cinq branches qu’ils présente.

En Jamaïque, l’oursin de l’espèce Eurhodia est connu sous le nom de Pierre chanceuse.

Dans l’ile suédoise d’Oland, on trouve des oursins Cystoïdes, peu épais et presque sphériques, qui se sont remplis de cristaux de diagénétiques de calcite pendant la fossilisation. On les nomme "pommes de cristal".

Les vertus de l’oursin fossile

  • Les oursins fossiles permettraient de lutter contre les empoisonnements et le venin
  • Ils fortifiaient le torse et les fonctions qu’il renferme.
  • Ils apaiseraient les problèmes de foie et du système digestif
  • L’oursin fossile soulagerait les problèmes d’arthrite, musculaires et articulaires.
  • Il soulagerait les maux de tête, les vertiges et les spasmes.
  • Il traiterait les problèmes auditifs et les carences en calcium/
  • L’oursin faciliterait l’absorption des vitamines A et D.

/!\ Veuillez noter que toutes les propriétés curatives présentées pour les pierres sont recueillies auprès de diverses sources. Cette information est offerte en tant que service et ne vise pas à traiter des conditions médicales

Echinoidea, pendentif en argent et oursin fossilisé
Vendu

Pour approfondir vos connaissances sur la lithothérapie, nous vous recommandons les ouvrages suivants :